BABS

Copyright © 2015 Le Paris Urbain

Babs, né à Paris en 1975, est un ex-vandale français. Il découvre le graffiti à l’âge de 11 ans, en 1986/87 il commence par tagger les rues de sa ville Vitry-sur-Seine et des villes limitrophes de la banlieue sud. Autodidacte, considéré comme l’un des meilleurs writers de sa génération. La lettre constitue la base inaliénable de son travail qui en fait un des représentant majeur du wildstyle français.

À travers le vandal et l’illégal, Babs explore l’art de la transgression et ses multiples facettes, celles de la surenchère et de la prise de risque, également de la provocation qui affirme surtout le caractère d’un insoumis. Il collabore dans cette perspective aux actions paintings ou performances de Body painting hardcore régulièrement organisées par Keag et Sore sur des modèles féminins dans le métro parisien, qui aboutissent à la sortie d’un ouvrage intitulé Pimp my bitch en 2010. En 2009, il est invité à participer à l’exposition « Graffiti Etat des lieux » à la galerie du Jour agnès b. où il réalise une œuvre monumentale sur le plus grand mur de la grande verrière avec Keag et Sore, dans un esprit vandale, « crade » et volontairement non esthétisant. Ils se regroupent, pour l’occasion, sous le nom Graffeur Delight.

En 2010, il quitte les souterrains du métro et revient aux murs et au travail à l’air libre. Il peint depuis légalement collabore entre autres avec Suby, Keag, Dem 189 et Seth ( Julien Malland ) sur mur, il pousse l’art de la lettre tel que le semi-wildstyle l’impose. Son sens élaboré de la couleur, la fulgurance de son trait et la perfection du tracé de son lettrage deviennent une signature visuelle reconnue. En 2012, il initie un travail sur toile et réalise une série en hommage à Piet Mondrian, qu’il expose avec son crew d’origine 3HC. Il est invité à peindre au Palais de Tokyo dans le cadre de l’exposition « Dans les Entrailles du Palais de Tokyo » initiée par Hugo Vitrani et orchestrée par Dem 189, Lek & Sowat. Il poursuit, en marge la peinture sur toile, la part murale de l’œuvre en France et à l’étranger.